Ca va saigner!

Le hashtag intrigue et la photo d’illustration encore plus. Et pourtant ce hashtag illustre ce qui se passe dans le corps de millions de femme chaque mois: les règles.

Le message interpelle et se veut choc. Il engendre pour certains le malaise mais aborde pourtant un sujet qui ne devrait pas être tabou. Et dénonce la précarité menstruelle. Ce collectif « ça va saigner » organise aujourd’hui le samedi 15 juin une journée de lutte contre la précarité menstruelle :

“Tachez vos jeans, vos stories Instagram ou les sièges de votre métro! Avec du vrai ou du faux sang, on veut du rouge! Montrons que les règles concernent tout le monde.”

« Personne menstruée, ou non, femme, homme et personne trans, tous sont invité(e)s à s’afficher sur les réseaux sociaux avec le hashtag #çavasaigner. Deux rassemblements sont aussi organisés à Paris et à Lyon. »

Qu’est-ce ce que la précarité menstruelle?

La précarité menstruelle est la difficulté ou manque d’accès des personnes réglées aux protections hygiéniques par manque de moyens. On estime dans le monde, jusqu’à 500 millions de personnes vivent dans la précarité menstruelle. J’ose à peine imaginer le nombre de femmes souffrant de précarité menstruelle en Afrique..

 Selon un sondage Ifop a publié cette 1,7 million de femmes en France manquent de protections hygiéniques. Désirer se protéger pendant ses règles a un coût et certaines femmes sont obligées de fabriquer leurs propres protections périodiques et se débrouillent avec les moyens du bord souvent au détriment de la santé. Sont alors utilisés comme moyen de protections périodiques des torchons, des feuilles ou encore des morceaux de papier journal.

En 2015, une étude britannique révélait que le coût des menstruations s’élevait à 18.450 livres, soit un peu plus de 21.000 euros. En francs CFA, cela équivaut à un peu de 13.700.000…

D’après une étude réalisée par l’ONG Plan International, « en Afrique, une fille sur dix ne va pas à l’école pendant ses règles ». La cause est le regard que l’on pose sur les menstruations qui dans de nombreuses régions du monde sont taboues mais aussi sont considérées comme sales, quelque chose de négatif.

Or, un meilleur accès aux produits d’hygiène féminine dans les pays en voie de développement et une meilleure communication autour de ce sujet est un enjeu qui nécessite une grande sensibilisation et davantage de ressources.

La méthode de communicatif du collectif avec des images chocs est certainement impressionnante mais elle a eu pour effet en quelques jours d’être relayée par de nombreux médias et de personnes et de susciter l’intérêt pour un sujet dont il faut nécessairement parler pour trouver des solutions.


3 réflexions sur “Ca va saigner!

  1. Moi je vais créer un site pour exiger la gratuité des protections pour hommes. C’est cela l’égalité des sexes

    1. Vous n’avez pas besoin de créer cette page! Après « Eden » en décembre, une deuxième marque de préservatif est remboursée à 60% par la Sécurité sociale en France…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s