Vos coups de cœur littéraires

Quand les vacances arrivent, c’est enfin le moment de prendre du temps pour soi et surtout pour lire! À l’occasion de la rentrée venez échanger sur vos coups de cœur littéraires, partager les univers qui vous ont séduits et pourquoi pas échanger gratuitement vos livres contre d’autres livres! Les 10 premiers inscrits par mail (lesmotsdombre@gmail.com) … Lire la suite Vos coups de cœur littéraires

Afterwork littéraire à l’institut français

Les Mo’ passent en Afterwork littéraire! Dans le cadre de la fête du livre, les rencontres littéraires les Mo’ se déclinent en un Afterwork littéraire à l’Institut français ce vendredi 27 avril à partir de 17h. On parlera de la musique populaire et urbaine ivoirienne avec un focus sur le zouglou et le coupé-décalé. En compagnie … Lire la suite Afterwork littéraire à l’institut français

COMPLOT VAUDOU ET PROFANATION DE PIERRE TOMBALE

Allez, avouez ! On a tous eu cette envie d’incarner, même pour un bref instant, un détective hors pair à l’intelligence vive résolvant les énigmes les plus complexes. A l’occasion de la 1èrerencontre les Mo’ 2018, j’ai concocté un scénario basé sur une nouvelle de l’auteur Nadi Cade « le jour se lève à nouveau » dans lequel chaque participant de … Lire la suite COMPLOT VAUDOU ET PROFANATION DE PIERRE TOMBALE

SUR LES TRACES DU POLAR AFRICAIN

Je venais de finir d’établir le calendrier des rencontres littéraires les Mo’ 2018 quand j’ai appris une nouvelle tragique, qui a totalement choquée le pays. Le corps d’un enfant venait d’être découvert. Son assassin a, sans ciller, mené les enquêteurs sur les lieux où il a égorgé cet enfant avant de l’enterrer soigneusement. En dehors … Lire la suite SUR LES TRACES DU POLAR AFRICAIN

La littérature underground en Côte d’Ivoire, l’épanouissement au bout de la plume

En décembre j’organisai une rencontre autour de la littérature underground en Côte d’Ivoire, l’Institut Goethe s’en fait l’écho en publiant un article dans lequel j’aborde sa spécificité et ses acteurs. Retrouvez cet article sur le site de l’institut Goethe en cliquant ici