« la femme a inventé l’amour pour emprisonner l’homme »

Je n’aime pas passer beaucoup de temps au téléphone, mais je peux pourtant passer des heures à parler avec une amie qui m’est très chère et qui vit au Canada. Les heures défilent et la conversation est toujours passionnante et pleine de rebondissements. Nous ne partageons pas le même avis sur bon nombre de sujets … Lire la suite « la femme a inventé l’amour pour emprisonner l’homme »

03/06/18

Et celui qui reste prisonnier du passé est condamné à vivre dans les abîmes de l’amertume. Sac et ressac de situations d’infortune. L’épanouissement ne se vit pas dans les souvenirs mais bien ancré dans la réalité. Dans une décision ferme de conquérir le lendemain porteur de promesses.

L’entièreté de la vie ne peut se résumer à une image figée et éphémère. On ne peut ni cerner ses contours, ni sa profondeur. Prétendre le contraire est absurde et prétentieux. On ne connaît pas une vie en fixant une image…