« On ne change pas les gens » disent-ils…

Hier, un ami m’a dit avec des regrets : on ne change pas les gens, et ça m’a interpelée. Car non on ne change pas les autres, ce sont les autres qui doivent décider de changer, de s’améliorer.

On ne devrait pas chercher à ce que les autres soient comme nous le souhaitons, on ne devrait pas chercher à les façonner.

Il faut toujours garder à l’esprit que c’est cette différence dans une relation qui nous enrichit. Le vrai changement qui se produit à l’intérieur de soi est le reflet d’une introspection, d’une réflexion sur soi. Il doit être mis en mouvement par une volonté propre d’améliorer des aspects de notre personnalité et non par celle de plaire.

Si nous devions changer à chaque fois que l’on se retrouve devant une personne différente nous ne serions plus nous-mêmes. Nous aurions plusieurs personnalités, dont l’authenticité est relative, et dont nous userions uniquement dans le but de plaire à celui qui est en face de nous. Un peu comme un caméléon qui emprunte la couleur du support sur lequel il est. Et quel crédit accorder à une personne versatile? 

À force de vouloir plaire aux autres justement, on s’oublie. On met un mouchoir sur qui nous sommes réellement. On croit que nos désirs sont inférieurs à ceux des autres et on se néglige. Or, il faut assumer qui nous sommes et avoir des convictions. Il faut évoluer bien sûr mais pour devenir la meilleure version de ce que nous sommes et les critères de cette version ne peuvent être déterminés par quelqu’un d’extérieur. Sinon, qui serons-nous quand cette personne se détachera de nous, ou sera passée à autre chose?

Qui serons-nous quand nous nous retrouverons seul devant le miroir?  

À mon ami, j’ai voulu demander et toi, as-tu changé? Mais je ne voulais pas entrer en conflit avec lui alors je me suis tu. 

Toutefois, il aurait été intéressant de savoir si avant même de vouloir changer l’autre, il s’était lui-même demandé s’il ne devait pas revoir son attitude. Refuser de se remettre en question est périlleux et vouloir constamment changer l’autre est le signe qu’il est temps de se regarder dans un miroir. Et de se remettre en question car souvent l’attitude des autres envers nous est le résultat de notre propre attitude. 

Et si cet autre que l’on veut constamment changer n’était en fait que celui qu’on est. 

Je crois que c’est Sartre qui a dit « Être c’est se faire ».

L’ultime liberté est de devenir autre tout en devenant soi-même.  Et pour cela il faut avoir conscience de qui nous sommes. Il faut être sincère avec soi et travailler sur chaque émotion, sur chaque susceptibilité mal placée qui nous fait agir autrement que nous le souhaiterions. On ne s’améliore pas du jour au lendemain, on ne se métamorphose pas tout d’un coup. On y travaille et cela peut prendre toute une vie, mais les bénéfices sont visibles dès que l’on oublie son égo et qu’on regarde l’autre avec amour et tolérance.

À cet ami qui me lira peut-être j’aimerais dire que quand Gandhi a dit « soit le changement que tu souhaiterais voir dans le monde », c’est parce que tout émane de notre fort intérieur, se fait émotion, puis énergie avant d’ensuite se propager et irradier le monde. 

Nos progrès sont autant d’invitations à ceux qui nous observent de faire de même et de s’améliorer. 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s