Sandaga, le marché vu de l’intérieur

Capture d_écran 2017-07-16 à 10.35.44

J’aime les marchés, j’aime cette effervescence, ces voies qui interpellent, les vendeurs qui, sur un ton aguicheur cherchent à vous entrainer vers leurs étals bien garnis.

Très jeune, je suivais ma grand-mère au marché de Treichville (Abidjan).  Elle s’y rendait avec sa petite voiture de bonne heure afin de faire ses courses et profiter des bonnes affaires. De même que l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt, les meilleurs prix s’obtiennent à peine les vendeuses ont déposé leur marchandise.

Loin de la cohue, bercées par la rumeur des premiers sursauts du marché, elles s’entendaient sur les prix. 

Vu de l’intérieur, je ne vois pas de grande différence entre le marché de Treichville et le marché de Sandaga (Dakar). Ce sont les mêmes dédales de couloirs bordés de minuscules boutiques qui semblent encastrées les unes aux autres. 

Des vendeurs ambulants sillonnent le marché pour vendre des pantalons, des robes ou des tee-shirts à la sauvette, de petites boutiques proposent des bijoux, des produits cosmétiques ou encore des mèches. Les articles et produits sont sensiblement les mêmes, on retrouve beaucoup de pagnes… mais la négociation est dure… ah les vendeurs de Dakar sont durs en affaire.

A côté les vendeurs ivoiriens passeraient presque pour des anges. Proposer la paire de Tic-tic (lêkê, sandales en plastique) à huit mille francs cfa, il faut oser…

Capture d_écran 2017-07-16 à 10.35.32

Pour autant, l’ambiance est la même dans les deux marchés. J’ai entendu dire que l’on attire des personnes qui nous ressemble. J’entends par la que si nous émettons de bonnes ondes, nous attirons des gens positifs et joyeux.

Hier j’ai rencontré un homme plein de vie qui a tenu à me chanter les mérites de la Côte d’Ivoire. Il n’y est allé qu’une seule fois car il participait à un évènement au village Kiyi. Mais entendre parler de Wèrè-wèrè Liking qui est une grande figure de la culture ivoirienne jusqu’au fond d’un marché de Dakar m’a rendue fière de mon pays.

Aller au marché est pour moi plus qu’une sortie à la quête de bonnes affaires. C’est allez au contact des autres, s’imprégner de la chaleur des autres et se nourrir de l’enthousiasme et de la joie d’un quartier, d’une ville. 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s