État d’âme du 5/09/14

effet-de-gouttes-d-eau

Quand nous n’avons plus la force d’être déçu ni de supporter notre cœur trop lourd, il y a ce vide en nous, vaste et profond qui nous fait savoir que l’intensité de notre peine est aussi insensé que cette vacuité que l’on ressent. Il est impossible de mettre des mots sur cette sensation que l’on vient de broyer notre cœur, que nous sommes dévastés, anéantis, vidés de tout. Ce malaise ne devrait jamais exister, ne devrait pas être permis et c’est pour ça qu’il semble dépourvu de sens. Comment est il possible que l’on se sente mort alors que nous vivons encore?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s