L’injure, Gina Dick

dickinjure

Au cours d’une pause-déjeuner, confortablement assise sur une natte dans l’herbe, j’ai dévoré ces 93 pages racontant des nouvelles aussi différentes que surprenantes. L’ouvrage « L’injure »  de l’auteure ivoirienne Gina Dick  est un petit recueil de nouvelles édité en 1999 par les Editions CEDA. Court certes, mais qui se lit avec plaisir.

 Il débute d’ailleurs par la nouvelle qui lui a prêté son titre : l’injure. Une histoire qui n’a pas manqué de me faire sourire tant les personnages et le contexte de l’histoire sont drôles et empreints de réalisme. J’ai beaucoup apprécié le fait que Gina Dick intègre dans son écriture des phrases en langue vernaculaire ce qui renforce la sensation du lecteur d’être dans l’histoire et de la vivre. Ici, c’est un quiproquo entre un homme imbu de sa personne et son épouse qui constitue le fil de l’histoire. Un couple dans lequel la femme est soumise et dévouée jusqu’à l’abnégation et le mari détestable qui ne se comprend plus. Une situation au demeurant irrémédiable jusqu’à ce qu’une goutte d’eau vienne faire déborder le vase… Je n’en dirai pas plus car je ne voudrais pas trop en dévoiler.

C’est un recueil qui date d’une quinzaine d’années donc, mais dont les sujets abordés s’inscrivent toujours dans l’actualité comme l’illustre bien la nouvelle intitulée Céline. Un regard très intéressant de cette auteure sur notre société Africaine que je vous invite vivement à découvrir.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s