Vernom subutex, tome 1

J’avais beaucoup entendu parler de Virginie Despentes sans jamais n’avoir lu aucun de ses livres. J’avais lu des articles aux avis très tranchés sur ses œuvres notamment sur « King Kong Théorie » (vous pouvez le retrouver ici), et puis j’avais poursuivi mon petit bonhomme de chemin pavé de Chimamanda Adichie, Kateb Yacine et autres auteurs du continent Noir.

Son roman Vernon subutex, publié en 2015, m’a été offert à l’occasion de mon anniversaire et je n’en avais jamais entendu parler. Pourtant, il a été adapté à la télévision sous la forme d’une série diffusée sur Canal +. C’est un peu ce qui arrive quand on ne regarde pas la télévision, on passe à côté d’informations cinématographiques essentielles…

Quand j’ai commencé ce livre, il ne m’a pas plu. Je n’aimais pas le style trop cru, les phrases trop longues à mon goût, le vocabulaire trop populaire. Il détonnait un peu trop avec le genre de roman que j’ai l’habitude de lire. L’écriture me semblait survoltée. Et puis, l’intrigue a piqué ma curiosité à vif. J’ai eu envie de connaitre l’histoire de Vernon Subutex, ce disquaire au chômage, nostalgique d’une jeunesse qu’il a vécu dans la liesse et les excès et qui se retrouve, à la mort de son meilleur ami, à la rue. Obligé de solliciter de l’aide d’amis qu’il n’a pas revus depuis longtemps, de dormir là où on veut bien l’accueillir temporairement, Vernon est un nomade grâce à qui nous découvrons un patchwork de la société française actuelle.

Vernon est le fil conducteur du roman. Un homme qui essaie mollement, je trouve, de s’en sortir et qui manque de détermination. Cette impression qu’il subit davantage son existence qu’il ne la vit a été pour moi pénible. Tout aussi dérangeant que les faux pas qu’il commet mais qu’on a envie de lui pardonner. Et puis, il y a ces mystérieux enregistrements qu’il a en sa possession et que beaucoup aimeraient se procurer qui pourrait changer la donne. Posséder quelque chose que tout le monde convoite donne à Vernon un avantage qu’il pourrait peut-être saisir pour s’en sortir.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s