Si ça te remue, c’est que le livre est bon

17362848_10155067444272114_6565948141790649186_nAu cours de ma participation en tant qu’auteur lors du Give1project à Paris j’ai rencontré des auteurs dynamiques dont l’énergie était débordante. Des hommes et des femmes passionnés qui parlaient avec enthousiasme de cet amour pour la littérature. Hélas, le temps alloué pour les interventions était  trop court pour permettre un réel échange. 

Pourquoi faut-il lire, nous-a-t’on demander? 

C’est une question bâteau à laquelle on répond toujours des choses dites milles et une fois telles que pour s’instruire, s’éduquer ou encore s’ouvrir au monde. 

En face de nous le public était clairsemé et distrait mais certains visages témoignaient d’un réel intérêt. Manipulant mon téléphone j’écoutais d’une oreille distraite un auteur se vantant de ne pas l’être car il ne touchait aucun droit sur son œuvre. Ceci devait à son sens caractériser sa qualité d’activiste en faveur de l’éducation. Essayant d’échapper à cette réflexion plutôt étonnante j’ai lu la critique de Grace Minlibé sur mon livre Latitudes féminines. Après avoir lu quelques remarques prévisibles, j’ai été enchantée de lire cette phrase :

 « J’ai moins aimé ce féminisme qui veut vivre en dehors des principes chrétiens (mon référentiel de vie) : avortement, homosexualité. Ce n’est pas ma vision du féminisme, je ne me suis donc pas retrouvée dans ces récits. »

Il faut lire pour sortir de sa zone de confort, pour se confronter au monde extérieur, à d’autres modes de pensée. Car oui nous vivons dans un monde de diversité ou les différences ne sont pas faites pour s’éloigner mais s’enrichir. C’est pourquoi il faut respecter l’autre et ne pas s’attendre à voir en lui son propre reflet. 

Il faut lire  pour s’interroger. Pour ne pas être embastillé dans ses convictions en jugeant les autres et niant des évidences. 

Il faut lire pour s’exercer à la tolérance et ne pas voir dans la liberté de l’autre la chute menaçante de notre  idéal vacillant.

Aller à cet évènement m’a permis de découvrir de nouveaux auteurs aux parcours riches et trépidants et dont je parlerai des œuvres très prochainement. 

Publicités

Une réflexion sur “Si ça te remue, c’est que le livre est bon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s