Palabres Autour Des Arts – PADA

10622948_641998982587798_4394998130231064752_n (1)

                 J’ai longtemps entendu parler des rencontres intitulées « Palabres Autour Des arts » avant d’avoir l’occasion d’y prendre part. C’est pourtant un rendez-vous auquel je souhaitais activement prendre part, tandis que tantôt mon emploi du temps m’en empêchais, tantôt ma position géographie ne me le permettait pas (ces rencontres ont lieu à Paris).

Mercredi 26 octobre 2014, j’ai enfin pu assister aux palabres et je me suis régalée.
Tout d’abord parce que le lieu qui abritait les débats ce soir là, le Jip’s, est doté d’une décoration murale qui dépayse. Des pans de murs entiers sont recouverts de gravures de bois qui évoquent la savane et nous plongent de suite dans une ambiance chaleureuse. Ensuite parce que les échanges étaient riches et que je suis rentrée chez moi avec la conviction d’en avoir appris davantage sur mon Afrique ; cette Afrique si généreuse et productive, notamment dans le domaine littéraire. Cette terre dotée d’auteurs si prolifiques qu’on ne peut qu’apprécier le nombre et la variété d’œuvres offertes aux lecteurs.               

          Ce soir là, l’équipe de PADA, composée de trois chroniqueurs, nous a présenté, en première partie, un pan de la littérature Sud-Africaine en s’attachant à la présentation des œuvres majeures qui la compose. Présentation pertinente puisqu’en plus d’un résumé des ouvrages, les chroniqueurs se font critiques littéraires et abordent le livre sous toutes les coutures en prenant garde de préserver la clef de l’histoire.

Que ces livres abordent la question de l’apartheid de façon directe ou qu’ils n’utilisent ce contexte qu’en toile de fond préférant aborder d’autre problématiques, ils sont tous révélateurs d’une période récente et difficile qu’à vécue l’Afrique du Sud et me semblent être une lecture indispensable afin de découvrir ou d’accroître ses connaissances sur le sujet.
Par ordre de préférence, voici donc les ouvrages qui nous ont été présentés:

-Lewis Coetze, Mandela et moi.
-André Brink,une saison blanche et sèche.
-Mark Behr,l’odeur des pommes.
-Niq Mhlongo, after tears.

           J’ai eu l’honneur de découvrir lors de la deuxième partie de la rencontre l’auteur sénégalaise Nafissatou Dia Diouf, venue présenter son dernier ouvrage intitulé « La maison des épices ». Roman dont l’histoire se passe à Saint Louis, au Sénégal, on découvre un ancien  comptoir d’esclaves et comptoir d’épices transformé en centre de soins. Un endroit où se côtoient médecine classique et médecine traditionnelle, qui accueillera un homme souffrant d’amnésie qui devra lutter pour reconstituer son identité et ses souvenirs. 

              L97828971219691              c4Maisonepicesweb

          Enfin la dernière partie appelée « Piment dans la bouche des palabreurs «  a été l’occasion de s’interroger sur la question de l’engagement dans la littérature Sud-Africaine.  Si comme je l’ai souligné précédemment, certains auteurs parlent de but en blanc de l’apartheid, d’autres préfèrent éviter d’aborder le sujet frontalement. Dans ce dernier cas, leur attitude peut-elle être interprétée comme un manque d’engagement? Il semble que non. En effet, cela peut-être considéré comme un acte de résistance, une façon de continuer à vivre malgré tout, et de se dire que le « mal  » n’a pas gagné. Qu’il a été possible d’exister malgré un système qui semblait même nier l’individu Noir. 

               FullSizeRender

              IMG_6876

       IMG_6875

       10304562_771952149530786_346209953218272861_n

         En attendant la prochaine rencontre, il est possible de regarder les vidéos des rencontres en ligne sur le site :  http://www.sudplateau-tv.fr/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s